6 solutions pour éviter la crevaison

Qui n’a jamais vécu la panne la plus courante au cours d’une sortie à vélo ? Oui, je parle bien de « la fameuse » qui s’invite sans prévenir : la crevaison.

Rappelez-vous ? C’était le week-end, il était tôt, votre conjointe/conjoint et vos enfants dormaient encore tandis que votre chien, lui, était dans le jardin en train de courir après les papillons.

Tout était OK !

Vous aviez vérifié votre machine sous toutes ses coutures, votre bidon était rempli d’une boisson isotonique, votre sac à dos plein de barres nutritives et d’objets indispensables, puis vous vous êtes mis en route.

Vous rouliez depuis une petite heure à votre cadence habituelle : les oiseaux gazouillaient, les cigales cymbalisaient, et tout ça sous une bonne odeur d’ajoncs de Provence, Genévriers, Romarin, d’Oliviers ainsi qu’une multitude d’autres senteurs qui virevoltaient ; et paf, la tuile ! Votre chambre à air venait de se faire perforer. Rien d’alarmant, car vous aviez emporté avec vous (souvenez-vous : le sac à dos) le matériel nécessaire en cas de panne.

Après tout, vous vous étiez dit que ce n’était pas si grave, la journée était belle et ensoleillée.

Vous aviez donc vérifié la cause de la crevaison, puis remplacé la chambre à air par une nouvelle (oubliez le patch, trop long et pénible à appliquer), puis, vous étiez reparti.

D’accord, mais…

Cette histoire est bien jolie, mais tout le monde n’emporte pas avec soi le matériel adéquat, n’a pas l’âme d’un mécano averti ou ne roule pas uniquement lorsqu’il fait beau. Voilà, pourquoi, je vais vous présenter dans cette chronique 6 solutions qui réduiront le risque de crevaison, voire l’élimineront complètement. 

Les solutions expliquées plus bas s’adressent à toutes les catégories, avec tout de même un regard plus appuyé si vous êtes des adeptes du vélo de ville pour lequel le démontage de la roue arrière peut être contraignant, mais aussi pour les cyclotouristes qui prévoient de parcourir de longues distances loin de la civilisation, où la fiabilité et la durabilité de l’équipement sont plus que recommandées.

Mais avant de commencer, j’ai une très bonne nouvelle à vous annoncer, surtout si vous faites partie des gens qui ont la guigne malgré toutes les précautions que vous vous appliquez à prendre : cet article va vous regonfler à bloc !

Les causes

Vérifiez la pression de vos pneus

La première action est de vérifier régulièrement si vos pneus sont gonflés à la bonne pression. Cette préconisation coule de source, mais la majorité des gens ne le font pas ou pas assez souvent. La vérification doit être faite une fois par semaine ; pas avec vos doigts, mais avec une pompe. Et si votre pompe commence à siffler – Nearer, my God, to thee – je vous propose de lire mon article qui fait référence à la meilleure pompe à vélo.

Penser que vos pneus sont suffisamment gonflés parce qu’en appuyant dessus ils sont durs ou pas suffisamment peut s’avérer trompeur. Il existe de nombreux pneus qui ont des flancs épais et donnent l’impression qu’ils sont convenablement gonflés ou sous gonflés. Une pression trop basse peut faire plier le pneu après avoir heurté un trottoir et pincer la chambre à air contre la jante. À l’inverse, une pression trop élevée risque de faire éclater le pneu au moindre choc.

Vérifiez vos pneus

recherche crevaison

Être confronté fréquemment à des crevaisons ce n’est pas normal, voire suspect. Il faut vérifier s’il n’y a pas une pointe à l’intérieur ou à l’extérieur du pneu. Parfois, la pointe est quasiment imperceptible, alors commencez par dégonfler la chambre à air, puis démonter le pneu sans forcément l’enlever de la jante, ensuite insérer vos doigts à l’intérieur en les plaçant au niveau de la valve (exemple d’un repaire), puis faire le tour (comme sur la photo ci-dessus). Pour l’extérieur, passer une éponge mouillée sur la bande de roulement ainsi que sur les flancs.

Vérifiez vos jantes

jante

Une crevaison peut également être causée par une rayure sur la jante ou un rayon mal installé qui vient s’appuyer sur la chambre à air. Une bande sur la jante appelée – fond de jante – qui sépare le côté intérieur de la jante de la chambre à air doit être présente. Si le fond de jante est en mauvais état, cela peut engendrer des complications. Il doit être lisse et posé uniformément sur toute sa longueur, recouvrant de préférence la jante sur toute sa largeur.

Des pneus anciens et usés

pneu craquelé

Des pneus vieux et usés peuvent également provoquer des crevaisons. Le caoutchouc perd de ses propriétés avec le temps, mais aussi son épaisseur au fil des kilomètres parcourus. Si vos pneus sont craquelés, il est impératif de les remplacer par des neufs. Et il ne s’agit pas seulement d’obtenir une meilleure protection contre les crevaisons, c’est avant tout une question de sécurité.

Les solutions

#1 – Pneus pleins

pneu plein

L’incontournable dans ce domaine est le pneu plein. Le seul inconvénient est que son poids est un peu plus important qu’un pneu traditionnel, mais non perceptible pour un amateur. Même si celui-ci est plus couteux, le pneu plein a l’avantage d’avoir une durée de vie extrêmement plus longue.  L’autre avantage non négligeable est son impact sur l’écosystème, car chaque année des millions de pneus et de chambres à air traditionnelles part à la poubelle. Ainsi, en choisissant des pneus pleins vous contribuerez à la protection de l’environnement.  

#2 – Pneus avec insert anti-crevaison

pneu insert

Envisager l’achat de pneus avec un insert anti-crevaison est une bonne solution. Comme pour les pneus tubeless dont vous pourrez en connaître un peu plus en lisant le point numéro 4 et encore davantage dans le point numéro 6, le poids est plus élevé tout comme son prix, mais lui aussi résistera beaucoup plus longtemps que des pneus classiques. Il ressemble comme deux gouttes d’eau à son cousin traditionnel, mis à part qu’il contient une couche protectrice plus épaisse, donc, la cause de son surpoids.

#3 – La chambre à air plus large

chambres air

Lors de l’achat d’une chambre à air, vous devez choisir la bonne taille afin qu’elle corresponde au diamètre et à la largeur de votre pneu. Le diamètre est assez limité en matière de choix contrairement à la largeur. Prenons l’exemple d’un pneu pour vélo de ville qui a une largeur de 28mm, celui-ci peut être équipé des chambres à air suivantes : 18-28mm, 28-32mm, 28-47mm. À savoir que le premier est le plus fin des trois. Le second est plus épais, et le troisième est celui qui a la plus grande épaisseur de caoutchouc. Plus le tube est épais, plus il a la capacité d’éviter les perforations, frottements et pincements.

Il en va de même pour les chambres à air ultralégères. Baisser le poids des roues est courant, mais c’est au détriment de l’épaisseur du caoutchouc qui protège la chambre à air ; on revient donc au point de départ avec une plus grande probabilité de subir des crevaisons.

Sinon, dans un registre – premium – et pour un prix qui oscille autour des 30 €, il y a la chambre à air autrichienne – Tubolito – reconnaissable parmi toutes les autres avec sa magnifique couleur orange. Plus légère, plus petite, quasiment increvable avec une résistance deux fois supérieure à une chambre à air ordinaire, elle a le mérite d’être l’une des plus performantes.  

tubolito

#4 – L’insert anti-crevaison

insert

Si vous ne souhaitez pas remplacer vos pneus par d’autres, il existe un bon moyen de les protéger en y ajoutant un insert anti-crevaison. Cette bande ajoute une couche supplémentaire protégeant la chambre à air des dommages subis sur la bande de roulement. 

Il en existe trois types :

  1. La bande qui se présente sous la forme d’un ruban à insérer entre la chambre à air et le pneumatique.
  2. La coque proposée par la marque – Tannus –
  3. Les inserts de pneus tubeless. 

Intéressons-nous au numéro trois. Les inserts de pneus tubeless qui ont la particularité d’être totalement dépourvus de chambres à air sont tout de même plus exposés lors d’une sortie hors route (terrains accidentés, gros gravillons). Pour optimiser sa solidité, il est tout à fait possible d’utiliser un insert en polymère de haute qualité, ressemblant à un tuyau en mousse épaisse, qui protégera la jante et le pneu. 

#5 – Produit d’étanchéité ou scellant

Il s’agit d’une préparation spéciale à verser dans la chambre à air qui congèle et scelle simultanément le trou. 

Il y a trois utilisations possibles :

1- Le liquide d’étanchéité

Il suffit de verser directement la préparation dans la chambre à air à l’aide d’un insert rotatif. Après avoir dévissé la cartouche, il suffit de verser le mélange à l’intérieur et revisser la valve (il est recommandé de sécuriser le filetage de la cartouche avec de la colle type – Loctite 243 -, et particulièrement lorsqu’il s’agit de valves Presta. Ci-dessous, les différents types de valves). Vous pouvez utiliser un scellant spécifique aux chambres à air ou un liquide d’étanchéité pour pneus tubeless.  

Personnellement, je n’ai pas trouvé en quoi elles diffèrent dans la pratique, mais les deux méthodes sont utilisées par de nombreuses personnes avec succès. Utiliser l’une de ces solutions ne vous empêche pas de transporter avec vous une pompe, car il arrive parfois qu’il y ait un peu d’air qui s’échappe de la chambre à air avant que la crevaison ne soit réparée.

Les différents types de valves

valves

2- Le scellant d’urgence pour chambre à air

C’est un liquide qui se trouve sous pression dans une bombe reliée à un tube en plastique rigide avec un embout qui se vise sur la valve. Le liquide est à verser par pression uniquement dans la chambre à air. La pression fait gonfler un peu le pneu, mais pas suffisamment pour pouvoir rouler. Le seul bénéficie, c’est que cette solution vieillit moins vite qu’un produit classique, mais pas du tout pratique à transporter.

 3- La chambre à air avec un mastic prêt à l’emploi

Je ne vais pas m’étaler sur ce troisième point, car il est rarement utilisé. Mais, comme sa désignation l’indique, il s’agit d’un mastic à prise rapide et utilisable immédiatement en l’appliquant à l’intérieur du pneu.

L’avantage de ce produit et s’il est convenablement stocké, c’est qu’il conserve ses propriétés durant deux ans.

#6 – Pneus sans chambre à air (tubeless)

tubeless

Constitué d’un pneu, d’une jante sur laquelle il est possible de sceller une bande spéciale et une valve adaptée, il n’est plus utile d’y insérer une chambre à air. Celle-ci est remplacée par un produit d’étanchéité. Grâce à cette technologie, vous pourrez rouler avec une pression plus faible, ce qui améliore l’adhérence et le confort de conduite (surtout pour le VTT). Il n’y a aucun risque que la chambre à air se pince, car elle est tout simplement inexistante, et en cas de petite crevaison, le produit d’étanchéité comblera automatiquement l’emplacement du trou.

Est-ce la solution ?

Bien que le tubeless semble être la solution idéale contre les crevaisons, il n’est pas sans défaut, car le remplacement éventuel des pneus et notamment la préparation à l’étanchéité sont un peu contraignants ; surtout si vous vivez dans un appartement sans balcon et que vous deviez réparer une grosse crevaison ou une coupure dans le pneu, la lotion risque de ne pas suffisamment colmater la perforation, en plus d’en répandre partout vous risquez de souiller vos vêtements et votre vélo.

Et pour les connaisseurs ?

Pour les plus connaisseurs, vous devez certainement vous dire : mais, il existe des kits de réparation pour pneus tubeless qui peuvent éviter de salir l’intérieur de son habitat et son vélo !

Effectivement, il existe bien des kits, mais ils ne sont pas suffisamment efficaces. Il s’agit d’une solution d’urgence lors d’une sortie en VTT, peu encombrante et facile à transporter, ils peuvent éventuellement être pratiques si vous vous trouvez loin de votre domicile, mais les avis rapportés informent dans une grande majorité que cette solution n’est pas très fiable en plus d’endommager d’une manière irréversible le pneu.   

Avec tout de même une exception pour les vélos de randonnées VTT plus agressifs (trail, enduro), je recommande vivement d’installer des pneus tubeless.

Ce qu’il faut retenir

Comme vous l’avez constaté, il existe plusieurs façons de traiter les crevaisons. Quelle solution recommanderais-je ? Tout dépend de votre budget et de la façon dont vous pilotez votre machine. 

Cependant, si vous pratiquez le VTT sur des terrains difficiles, je recommande sans hésiter des pneus tubeless.

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager :)

16 commentaires sur « 6 solutions pour éviter la crevaison »

  1. Super article Xavier!
    Moi qui ne vais qu’en vélo dans les rues de Londres, j’ai malheureusement eu 2 crevaisons il y quelques mois à 1 semaine d’intervalle. J’avais bien les nerfs…
    Je garde tes bons conseils pour le futur 🙂

    1. Bonjour Sandrine,

      Mes remerciements pour ton commentaire.

      Bien sportivement,
      Xavier

  2. Super toutes ces solutions anti crevaison ! C est bien utile car tout le monde au moins une fois dans sa vie a connu la crevaison, hantise de tout cycliste ;)! Merci !

    1. Bonjour Sophie,

      Je vous remercie pour votre commentaire.

      Bien sportivement,
      Xavier

    1. Bonjour Pierre-Christophe,

      Je vous remercie de votre retour.

      Bien sportivement,
      Xavier

  3. Très bel article article, et maintenant nous n’avons plus d’excuses pour se retrouver à plat …Pour ma part qui fait plutôt du vélo sur des sentiers en forêt j’ai adopté la chambre tubeless par sécurité … sans regrets 😉

    1. Bonjour Éric,

      Merci d’avoir commenté mon article.

      Très bon choix le tubeless 👍

      Bien sportivement,
      Xavier

  4. Idem que Sandrine ! Des conseils à garder sous le coude pour une prochaine sortie à vélo. Merci pour ton article.

    1. Bonjour Mélissa,

      Tous mes remerciements pour ton commentaire.

      Bien sportivement,
      Xavier

  5. Coralie Ingelbert dit :

    Regonflée à bloc, promesse tenue ! Bon, je vais déjà commencer par vérifier la pression de mes pneux plus souvent…car chez moi cest une fois par an !!! Merci

    1. Bonjour Coralie,

      Merci d’avoir commenté mon article.

      Effectivement et pour votre sécurité, il va valoir vérifier la pression de vos pneus un peu plus souvent.

      Bien sportivement,
      Xavier

  6. J’ai appris pleins de choses, moi qui aime faire du vélo. En général je prend le matériel et vérifie la pression des pneus bien que parfois la flemme l’emporte…petite préférence pour les tubeless.
    Merci pour ces supers conseils !

  7. Ouaohh!!
    J’ai appris plein de choses!
    Moi qui croyait que cet article allait aborder le fait de ne pas rouler dans les buissons noirs 😉 ( comme fait ma fille régulièrement 😉 !
    MERCI pour cet article 😉 !

    1. Bonjour Alice,

      Hahaha, bon sujet les buissons noirs 🚴‍♀️

      Je te remercie d’avoir lu et commenté mon article.

      Bien sportivement,
      Xavier

Laisser un commentaire

Hackez vos vieilles habitudes !

Recevez gratuitement le livre " 7 articles nutrition & santé "

%d blogueurs aiment cette page :