Préparer son vélo

réparations vélo

Avant de développer plus en détail comment préparer son vélo, je souhaite dire un petit mot concernant cet écrit qui a le mérite d’exister à la suite d’un commentaire posté lors de la publication de l’article – 27 outils indispensables – dans lequel la personne indiquait : « vivement un sujet pour entretenir son vélo ».

Alors, si vous aussi vous avez des idées d’articles que vous souhaitez lire, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Allez, GO !

Au moment où j’écris cet article, il fait beau et chaud, mais une saison approche toujours à grands pas, et pour pouvoir pédaler tranquillement, il faut absolument bien préparer son vélo. 

N’oubliez pas, cependant, que le temps d’arrêt laisse toujours des traces sur votre machine. 

Préparez votre cheval d’acier !

La plupart des cyclistes ont la fameuse tendance à reporter le remplacement des petites pièces usées avant la reprise. 

Alors, si vous faites partie des personnes qui viennent de ressortir son vélo du placard après une longue période ; je vous conseille fortement d’effectuer les vérifications suivantes :

  • Vérifiez l’état des patins ou des plaquettes.
  • Serrez les freins.
  • Changez le lubrifiant.
  • Vérifiez les commandes manuelles.
  • Vérifiez la pression des pneus.

En appliquant ces cinq vérifications, vous vous assurez que votre sortie vous apporte plus de sérénité sans qu’elle se transforme en un lot de problèmes mécaniques en cours de route.

Le plus simple lorsque l’on souhaite préparer son vélo c’est de procéder par les petites réparations que vous pouvez gérer vous-même, sans avoir recours à un professionnel.  

Cependant, si vous n’avez pas les compétences ou les outils pour entretenir votre vélo, ce n’est pas grave !

Des solutions existent et l’une d’entre elles est de prendre un rendez-vous auprès de l’atelier associatif le plus proche de chez vous.

Ainsi vous laisserez votre vélo en toute confiance à des personnes expérimentées et qualifiées pour un coût très compétitif.

Nettoyage et entretien

atelier

Automne-hiver

Il y a un fort risque de laisser des traces sur votre destrier à deux roues si vous pilotez sur des routes salées, mouillées, boueuses et enneigées pleines de feuilles. 

Il ne s’agit pas seulement d’effets esthétiques

L’eau, la boue et le sel pénètrent dans les roulements, et la chaîne et la cassette rouillent plus rapidement si elles ne sont pas correctement entretenues. 

Après une balade sous une pluie battante, essayez de sécher votre vélo, car la pire chose que vous puissiez lui faire est de le laisser mouillé dans un sous-sol humide.

Si possible, gardez votre vélo à l’intérieur. Le froid et la pluie ont un effet néfaste sur la puissance de freinage et les changements de vitesse. 

En plus, le froid augmente également l’usure des autres composants du vélo, dont le cadre.

Pour préserver votre vélo en bon état, surtout pendant les mauvaises saisons, il est important de garder son vélo propre :

  • Dégraissez, puis lubrifiez régulièrement la chaîne et la transmission.
  • Vérifiez les pneus pour vous assurer qu’il n’y a pas des éclats de verre ou des petites pointes dans les rainures qui pourraient causer une crevaison.
  • Assurez-vous que les plaquettes de frein ne sont pas usées.
  • Vérifiez également si du verre ou de la saleté y est coincé. Sinon, vous obtiendrez l’effet du papier de verre qui aura pour seul résultat d’abimer fortement les jantes. 

Les freins à disque sont généralement meilleurs pour la conduite hivernale. Dans des conditions plus difficiles, ils sont plus efficaces que les freins de type – V – et ne présentent aucun risque d’endommager la jante.

Les autres saisons

Après une longue saison d’automne-hiver, et si vous êtes un cycliste (très) actif, il est recommandé de faire vérifier votre vélo par un mécanicien professionnel.

Bien entendu, rien ne vous empêche d’effectuer vous-même les contrôles si vous vous en sentez capable, dont voici les principales vérifications :

Cadre

Tout d’abord, essayez d’identifier tous les dommages mécaniques. S’il y a de petites bosses, de grosses rayures, des éclats de peinture, inspectez-les soigneusement pour identifier d’éventuelles fissures au niveau du cadre. 

De légers dommages du cadre finissent toujours par s’aggraver si rien n’est fait rapidement.

Roues

Après avoir vérifié le cadre et constaté qu’il est intact, l’étape suivante est de s’occuper des roues. 

Gonflez-les et assurez-vous qu’il n’y ait pas une crevaison, que les pneus n’ont pas une hernie, puis laisser le vélo pendant une journée afin de prévenir un éventuel éclatement, car si la crevaison est petite, elle se dégonflera très lentement et imperceptiblement, mais en roulant sous votre poids, les roues se videront beaucoup plus rapidement.

Afin d’anticiper une rupture, vous pouvez découvrir dans un autre article de mon blog : 6 solutions pour éviter la crevaison.

N’oubliez pas de vérifier également la fixation des roues : serrez-les, assurez-vous que les roues sont fermement fixées, tournent en douceur et qu’il n’y ait aucun jeu.

Freins

Tout est OK pour les roues ? 

Le prochain point concerne le système de freinage

Si vous ne savez pas comment régler les freins de votre vélo, je vous recommande fortement d’apprendre, car cette compétence vous sera utile à plusieurs reprises, quels que soient le style et le type de balade.

Vérifiez les plaquettes de frein. Si la garniture des plaquettes est usée jusqu’à la base métallique ou jusqu’à la marque d’avertissement, elles doivent être remplacées. Ne pas le faire pourrait endommager les jantes ou les rotors.

Ensuite, retournez le vélo et faites tourner la roue avant. Elle doit tourner sans que la jante (ou, dans le cas des freins à disque, le rotor) adhère aux plaquettes de frein. Si les plaquettes sont mal alignées, elles doivent être centrées. Essayez ensuite de serrer le levier de frein.

En revanche, si les plaquettes arrêtent la roue, essayez de la faire tourner à la main. Si la roue tenue par le frein continue de tourner, il est nécessaire d’augmenter la rigidité d’adhérence en resserrant le câble de frein ou en réduisant la distance entre les plaquettes.

Si votre vélo est équipé d’un système de freinage hydraulique, vous devez vérifier les fuites de liquide des conduites de frein. Pour remplacer les composants endommagés de la conduite hydraulique ou la purger, rapprochez-vous d’un atelier.

Transmission

Maintenant que vous êtes convaincus que les roues non seulement tournent rapidement, mais s’arrêtent également correctement, il est temps de passer au changement de vitesse. 

Tout d’abord, et si votre vélo est resté des mois sans être utilisé, enlevez la saleté accumulée sur la chaîne et les pignons si vous ne l’avez pas fait avant de ranger votre vélo. 

Il est préférable de vérifier le changement de vitesse en utilisant un porte-vélo. Si vous ne possédez pas de porte-vélo, soulevez le vélo du sol pour que la roue arrière puisse tourner librement tout en pédalant avec vos mains, puis essayez de changer les vitesses arrière et avant. 

Assurez-vous que le changement de vitesse s’effectue sans accroche, sans grincement, que la chaîne ne touche pas les boitiers de dérailleur et que les galets du dérailleur arrière sont alignés avec le pignon arrière utilisé.

N’oubliez pas que le plus grand plateau avant n’est pas conçu pour fonctionner avec le plus grand plateau arrière, et vice versa.

Le petit pignon avant ne doit être utilisé qu’avec le grand plateau arrière. 

Le réglage de la transmission peut s’effectuer à la maison en suivant les instructions d’utilisation sur le site Web du fabricant. 

Cependant, si vous n’êtes pas sûr de pouvoir le faire vous-même, rapprochez-vous d’un professionnel ; le réglage ne coûte que quelques euros.

Fourches et moyeux

Vérifiez le bouchon, il doit être assez rigide. Il peut être nécessaire de changer l’huile de la fourche et d’enlever la saleté et la rouille des bagues.

Garde-boues

Bien que les vélos de tourisme et de ville soient souvent équipés de garde-boues, il n’en est pas de même pour les autres types de vélos. 

Bien évidemment, je parle de vélos de route, gravel ou VTT. 

Si vous voulez rouler sous la pluie comme sur la neige toute l’année lors des mauvaises saisons, c’est une bonne idée de monter une paire de garde-boues sur votre vélo pour éviter de vous éclabousser. 

Il existe différentes options et systèmes de montage de garde-boues qui peuvent être adaptés à la fois à votre vélo et à vos préférences de conduite. 

Les garde-boues protègent contre la boue les deux pieds et le dos, mais constituent également une bonne protection contre la pénétration de grandes quantités d’eau et de saleté dans la transmission du vélo. 

Pour les cyclistes qui bravent tous les temps, ils sont un must absolu !

En complément : la trousse de secours

Mécanique

– Pompe.

– Clé pour retirer les bielles.

– Chambre à air neuve.

– Plaquettes de frein de rechange.

– Câbles de rechange pour freins et boitiers de commande de vitesse.

– Lubrifiants.

– Maillons supplémentaires pour la chaîne.

Blessures

– Arnica.

– Gel hydroalcoolique.

– Pansements.

– Sérum physiologique.

Ce qu’il faut retenir

Il s’agit d’une liste de petites réparations que chacun peut vérifier par lui-même, sans obligatoirement quitter la maison, à l’aide d’un jeu standard de tournevis et d’hexagones.

D’ailleurs, si vous n’est pas encore équipé, je vous recommande de visiter le site du fabricant : Var.

Toutefois, si votre vélo présente un jeu et des bruits parasites au niveau des moyeux, de la colonne de direction, des amortisseurs ou encore si vos roues sont voilées et que les boitiers de commande de vitesse sont irréguliers, voire endommagés, contactez un atelier !

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager :)

Laisser un commentaire

Hackez vos vieilles habitudes !

Recevez gratuitement le livre " 7 articles nutrition & santé "