10,5 raisons qui dégradent votre vélo

révision vélo

Le vélo est une machine techniquement simple qui ne nécessite pas de passer un contrôle technique poussé comme une moto ou une voiture, à l’exception des modèles haut de gamme qui sont bourrés d’électronique ; je ne fais pas référence aux vélos qui ont un moteur électrique, c’est encore un autre univers. 

Néanmoins, pour le maintenir en bon état de fonctionnement, vous devez prendre en compte quelques éléments importants qui vous permettront de profiter bien plus longtemps de votre bicyclette.  

Car, même inconsciemment, vous risquez de raccourcir considérablement la durée de vie de votre vélo.

Mais alors, qu’est-ce qui fait que mon vélo s’use plus vite ?

N°1 – Laver son vélo trop rarement

Laver son vélo devrait être l’une des routines du cycliste

Je sais, si tout comme moi, il vous arrive d’avoir la flemme ou simplement parce que vous n’avez pas envie pour une quelconque raison, il est tout de même bien de temps en temps de prendre un seau d’eau, un chiffon pour laver son vélo

À cette étape, votre biclou n’a pas besoin de briller comme une star des années soixante-dix, mais enlever la poussière et la boue séchée de toutes les pièces mobiles est une très bonne initiative.

Sinon, après un certain temps sans nettoyage, la saleté s’infiltrera dans les roulements et autres pièces, ce qui risque fortement de mal se terminer.

Il y a une autre situation assez critique d’ailleurs, c’est la pratique en hiver et surtout lorsque les routes sont saupoudrées de sel. 

Le sel peut rapidement endommager la chaîne, les engrenages, et les autres composants. 

Dans tous les cas, en hiver, il faut au moins se donner la peine d’essuyer les composants avec un chiffon après avoir conduit sur une route salée.

Par contre, si vous nettoyez votre vélo avec un nettoyeur haute pression, vous devez faire attention en choisissant l’option de rinçage : basse pression. 

L’eau à haute pression, si la lance est mal utilisée, peut atteindre les roulements et retirer la graisse, ce qui mettra rapidement fin à leur vie.

N°2 – Nettoyer trop rarement la transmission et la chaîne

Vous ne lavez que très rarement le cadre ou vous n’essuyez jamais les jantes ? Rien de grave ne se produira. 

En revanche, il ne faut surtout pas négliger le nettoyage et la lubrification de la transmission – il est important d’essuyer la chaîne au moins avec un chiffon, et il est recommandé de la nettoyer de temps en temps avec un dégraissant. Vous trouverez très certainement des avis contradictoires concernant ce sujet, mais personnellement, je continue de penser que le nettoyage de la chaîne ne nuit en aucun cas à sa solidité. 

Eh bien évidemment, il en va de même pour les engrenages à cassette, plateau et dérailleur

Après avoir procédé au nettoyage, appliquez une goutte de lubrifiant sur la chaîne, mais aucunement de la WD40 ni de l’huile de colza ou de moteur si votre objectif est de faire quelques économies, vu que celles vendues pour le vélo sont très accessibles financièrement, et durent longtemps. 

Une fois que vous avez lubrifié la chaîne, il vous faut patienter quelques minutes, et si nécessaire passer un chiffon pour essuyer tout excès d’huile.

N°3 – Aucun entretien  

Je sais que certaines personnes passent plus de temps à choisir un vélo qu’à rouler (gnagnagna 😁).

Cependant, il est préférable de ne pas sous-estimer l’utilité d’examiner occasionnellement son vélo. 

Si vous remplacez, serrez, lubrifiez une pièce donnée à temps, alors il est certain que votre vélo durera plus longtemps et fonctionnera mieux. 

Cela vaut vraiment la peine de vérifier de temps en temps l’état des câbles et des gaines, le serrage de tous les boulons, la qualité des roulements, etc.

N°4 – Remplacer la chaîne trop tardivement

En roulant, la chaîne s’use – on dit communément qu’elle s’arrache, alors qu’en fait il s’agit d’un frottement

Il n’est pas bon du tout de rouler avec une chaîne excessivement usée, car elle va abîmer très rapidement les pignons et la cassette. 

De plus, le passage des vitesses va devenir peu précis : saut de vitesse, problème de maintien de la chaîne au cours d’une vitesse donnée.

En fait, il existe deux types d’utilisateurs : le premier fait le choix d’acheter un vélo à bas prix (neuf ou d’occasion) pour l’utiliser jusqu’à ce que la chaîne, les pignons et la cassette soient totalement usés – c’est-à-dire qu’il ne modifie absolument rien durant des années, et quand il arrive au stade que changer les vitesses est une corvée, alors il remplace en une fois l’ensemble (transmission, dont les câbles).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Préparer son vélo

C’est une certaine vision, je ne dis pas que c’est une mauvaise manière de faire, parce que si l’utilisateur roule peu, il ne trouvera aucune raison à devoir changer rapidement toute la transmission.

D’où la conviction de nombreuses personnes lors du remplacement de la chaîne, comme quoi il faut également automatiquement remplacer la cassette, voire les pignons. 

Cette conviction est vraie si la chaîne usée frottait les dents des engrenages.

Cependant, en utilisant la deuxième méthode – une bonne cassette survivra même à une chaîne qui arrive au bout de son parcours.

La deuxième méthode consiste à vérifier régulièrement la chaîne à l’aide d’un indicateur d’usure.

En plus, l’investissement de cet outil est à la portée de toutes les bourses.

Grâce à cet accessoire, vous saurez exactement quand la chaîne est usée et quand elle doit être remplacée.

En remplaçant la chaîne à temps, vous éviterez une usure accélérée de la cassette et des pignons.

N°5 – Piloter avec une chaîne croisée

Le croisement de la chaîne se produit lorsque celle-ci travaille à un angle trop important. 

Cette action arrive lorsque la chaîne est lancée à une vitesse extrême, comme, par exemple sur le grand plateau et le grand pignon de la cassette. 

Lorsque cela se produit, la chaîne se plie excessivement et frotte en même temps les pignons plus rapidement. 

D’ailleurs, il arrive aussi qu’elle frotte la fourchette du dérailleur avant, ce qui génère un bruit (claquement), ce qui n’est en rien un mauvais réglage de vitesse, mais il est tout simplement impossible de l’éviter avec une inclinaison qui est à son maximum.

Par conséquent, afin de prolonger la durée de vie de la transmission, il faut éviter d’utiliser les vitesses extrêmes de la cassette.

Par exemple, s’il s’agit d’une manette à trois vitesses, alors il faut s’abstenir d’utiliser les trois plus grandes vitesses de la cassette. Néanmoins, rien ne vous interdit de croiser votre chaîne. Se retrouver dans cette situation ne vous empêchera pas de rouler, mais l’usure et le fonctionnement de votre transmission en seront affectés.

N°6 – Changer de vitesse au mauvais moment bon moment

Une telle situation est certainement déjà arrivée à plusieurs d’entre nous.

Vous descendez une route, pédalez aussi fort que vous le pouvez, puis soudain la route se termine et la montée commence. 

Si vous n’êtes pas passé à une vitesse plus adaptée au bon moment, alors il se peut que le changement dans l’urgence demande de nombreux passages de rapports.

Dans un contexte normal, tout changement de ce type doit être effectué avec une légère réduction de la pression sur les pédales, ce qui est généralement fait par réflexe, d’autant plus que la chaîne elle-même tintera en indiquant un son qui signalera que la pression est trop forte. 

Malheureusement, il est plus difficile d’effectuer cette manœuvre au cours d’une montée, étant donné que le rétrogradage doit être exécuté rapidement, et toujours à cause des nombreux passages de rapports.

Comment pouvez-vous l’éviter ? Regardez devant vous et anticipez. 

Si la route que vous vous apprêtez à gravir est raide et que vous ne l’anticipez pas avec suffisamment d’élan, alors vous devez commencer à changer de vitesse avant d’amorcer l’ascension. 

De même en ville à l’approche rapide des feux tricolores, il est bon de choisir une vitesse plus appropriée avant de s’arrêter, afin de pouvoir se déplacer plus facilement par la suite. Une telle anticipation peut s’avérer plus que nécessaire, mais elle entraine une usure plus rapide.

En revanche, cette situation ne s’applique pas aux engrenages dissimulés dans un moyeu arrière – là, vous pouvez changer de vitesse même à l’arrêt.

N°7 – Conduire avec des vitesses trop dures

Si vous roulez volontairement avec des vitesses rigides, alors ce n’est pas un problème. 

Dans d’autres cas, il est préférable de passer à une conduite avec des vitesses moins résistantes.

En général, le fait de rouler avec des vitesses trop dures affecte non seulement les genoux, mais aussi la conduite elle-même. 

Il est beaucoup plus facile de changer de vitesse à l’approche rapide d’une montée ou d’une descente quand celles-ci sont moins dures.

Rouler avec des vitesses trop dures est souvent associé à la théorie (ou excuse, selon votre choix) « c’est parce que mon vélo n’est pas assez rapide, j’ai besoin que mes vitesses soient plus dures ». 

Je le sais parce que j’ai moi-même connu cette situation, il n’y a pas encore si longtemps, en voulant changer mon plateau sous prétexte que je roulais trop lentement. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Repeindre son vélo

Mais en réalité, il a suffi que j’augmente la cadence en plus de rouler avec moins de pression au niveau des vitesses. 

D’ailleurs, vous pouvez vous amuser à calculer votre ratio en utilisant le calculateur proposé par le site – BeastyBike.com et/ou télécharger le PDF – Engrenages droits, calcul du couple –.

N°8 – Mauvaise pression des pneus

La plupart du temps, vous trouverez sur le côté des pneus les informations précisant la pression recommandée dont ils doivent être gonflés. 

Parfois, l’indication est tellement peu visible que vous devez vous armer d’une lampe de poche pour essayer de décrypter l’inscription qui est tatouée en relief sur le flanc.

Et quelquefois, il y a uniquement la pression maximale d’inscrite, alors il est préférable d’effectuer des recherches plus précises sur le Web

La pression des pneus est extrêmement importante !

Une pression trop basse use la bande de roulement plus rapidement, et en plus, il y a aussi un risque accru de crevaison.

Trop de pression a pour effet de réduire l’adhérence du pneu, et contribue également à une usure plus rapide avec un fort pourcentage que la chambre à air éclate.

Pour vérifier la pression d’un pneu, il est préférable d’utiliser une pompe avec manomètre intégré.

Oubliez la bonne vieille méthode qui est de vérifier avec sa main (ou ses doigts) si le pneu est dur ou pas, car si vous pensez qu’il est gonflé correctement, sachez que dans quatre-vingt-dix-neuf pour cent des cas, le pneu à une pression trop basse ou trop élevée.

Et si vous avez un budget qui vous permet d’investir dans une pompe haut de gamme, alors vous êtes libre de (re)lire mon article dans lequel je présente la pompe : SILCA PISTA PLUS.

N°9 – Ne pas prendre soin de l’amortisseur de son VTT Tout-Suspendu

OK, je prends bonne note comme quoi vous avez un amortisseur d’entrée de gamme et vous n’avez pas à vous en soucier en dehors de le nettoyer régulièrement avec un chiffon.

Mais en réalité, l’entretien d’un amortisseur n’est pas une question de gamme !

Néanmoins, et même si votre amortisseur est d’une qualité inférieure, vous pouvez pulvériser de temps à autre du lubrifiant RockShox.

De toute façon, cette préconisation ne peut qu’allonger la durée de vie de votre amortisseur, parce que pour une entrée de gamme, il n’est pas utile de vous déplacer chez un professionnel pour le faire réviser, car il sera beaucoup moins coûteux d’en acheter un neuf, sauf si pour des raisons qui vous appartiennent vous voulez absolument le conserver.

Sinon, si vous êtes un bon mécanicien, vous pouvez le démonter vous-même et le nettoyer.

Et si vous craquez pour une gamme super luxe, comme le – RockShox Super Deluxe -, il vous faudra suivre les recommandations d’entretien du constructeur, dont vous pouvez télécharger le PDF – Manuel d’entretien –, soixante-et-une pages de conseils.

Vous constaterez que le plaisir est nettement plus fort lorsque l’on roule avec un amortisseur de classe supérieure.

N°10 – Serrer les vis trop fortement

J’ai longtemps serré les vis au ressenti : un peu plus, puis un peu moins.

Jusqu’au jour où j’ai serré trop fort !

J’ai vite constaté que cette action qui me paraissait normale pouvait être lourde de conséquences, surtout lorsque le couple de serrage est relativement faible, de l’ordre de quelques Newtons

Je venais de percer mon cadre !

Et à l’époque, il ne s’agissait pas d’un cadre en aluminium ou en carbone, mais en acier, ce qui m’a permis d’effectuer une réparation maison, et de rouler plusieurs années. J’ai même réussi à le revendre, bien que j’eusse précisé que le cadre avait subi une restauration.

Imaginez la même bourde sur de la fibre de carbone, le cadre aurait été irrémédiablement endommagé, même s’il est possible de le faire réparer, vous pouvez dire adieux aux performances d’origine. Et je ne parle même pas de la revente qui aurait été probablement une autre histoire, pour finalement finir très certainement à la benne.

Finalement, comme tout mécanicien qui se respecte, j’ai acheté une clé dynamométrique : la ParkTool ATD-1.2.

L’avantage d’avoir une clé dynamométrique, et de préférence de bonne qualité, c’est qu’elle dure des années, mais surtout elle me permet de serrer les vis en toute confiance.

Bye-bye le serrage des vis au pifomètre !

N°10,5 – Le mot de la fin

Plus vous roulez et plus les conditions sont difficiles, plus il est utile de prendre soin de votre vélo, plus vous pourrez en profiter longtemps et le revendre plus facilement.

pub
Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager :)

2 commentaires sur « 10,5 raisons qui dégradent votre vélo »

  1. Très intéressant cet article !
    Il est vrai que j’ai passé plus de temps à choisir mon vélo qu’à l’utiliser haha !
    En 2 ans et demi, je ne l’ai jamais nettoyé ou entretenu

    1. Bonjour Deltrey,

      Tous mes remerciements pour votre commentaire.

      Bien sportivement,
      Xavier

Laisser un commentaire

BOOSTEZ VOTRE VÉLO !

Recevez gratuitement mon livre "10 conseils peu coûteux pour améliorer les performances de votre vélo"

%d blogueurs aiment cette page :